Ariège - Pyrénées

MUSSY (M.), 1864
Gîtes métalliques du Saint-Gironnais,  
Pages 80, 81, 82, 83
(
Numérisation: reconnaissance automatique de caractères et correction: association Cybermaker)
 

plomb de Peyronére.
En montant de la Clotte au fond de la vallée d'Autrech , à 100 mètres au-dessous du col qui conduit la vallée de l'Isard au quartier de Peyronère, sont deux filons parallèles de 0m50 à1 mètre de puissance séparés entre eux par 40 ou 50 mètres de schistes de la montagne; le minerai est un mélange de blende et galène à grains fins riche en argent, le mélange n'est pas intime; le filon nord contient, en outre, de la pyrite de fer ;ces deux gîtes sont orientés 0.10° S. et plongent de 50 à 60° au nord; Ils se prolongent vers l'est sous le pic qui domine de ce cote le col de l'Isard, et du côté de la Haute-Garonne, dans la vallée de Couledoux, où on trouve des restes importants d'anciens travaux.

Plomb de La Bellongue. 
La lisière Nord du bassin de transition, séparée de la précédente par les montagne du trias et du calcaire jurassique, forme le versant gauche de la vallée de la Bellongue et contient également quelques gîtes de plomb de moindre importance sur lesquels peu de travaux ont été faits; ils ne sent connus que par leurs affleurements.
On trouve en marchant de l'est à l'ouest :
1° Sur la rive droite du ruisseau qui descend du sud au nord à l'ouest d'lllartein, et à 2 kilomètres environ de ce dernier village, une petite tranchée sur un filet de galène de quelques centimètres; cette attaque est sur le sentier de montagne qui conduit d'Illartein à Orgibet;

2° Au sud-est du village d'Augistrou, tout prés de la Bouigane, sur sa rive gauche et au sud-est d'Orgibet, sur le rive droite de la meule rivière, sont deux affleurement; de galène où aucun travail n'a été exécuté;
 

3° Entre Augirein et Orgibet, sur le bord de la route et rivegauche de la vallée, est un filon de porphire de 0m40 N.S., qui recoupe perpendiculairement les couches dirigées de l'est à l'Ouest ; dans ce filon est un petit filet de galène de 0m10  d'épaisseur dirigée N. 20° 0. ; on y a exécuté une descenderie de 3 mètres suivi d'un petit puits.
A 50  mètre plus à l'ouest est un filon parallèle de même nature
de l'autre coté de la Bouigane, en face de ce petit travail, au hameau des Angladas; est  une petite tranchée sur un filon de galène  de même nature et placé dans les mêmes conditions.

4° En remontant le vallon d'Augirein du nord au sud on trouve un peu à l' aval du hameau de Serrepelade, un petit   filon de quartz de 0m10 accompagné de galène et blendes à larges facettes dirigé O. 45° N. avec plongement de 50° au sud; à coté est un   un filon d'ocre avec pyrite de cuivre.

plomb de la Souquette
 
En remontant au fonds du même vallon et sur la rive gauche, au quartier de de la Souquette, sont d'anciens travaux sur un beau filon de galène à grains fin, orienté 0. 35° S. et enclavé dans schistes ardoisiers; le filon a été mis à nu par une tranchée de 10 mètres fort ancienne et en partie éboulée; au-dessous de la tranchée est une galerie en direction de 20 mètres suivie d'un puits; le tout est inondé; le toit et le mur sont schisteux ;
Le minerai est très beau, à grains fins et très argentifère, mélange d'un peu de blende et de pyrite de Fer; au toit du filon principal qui parait avoir plus d'un mètre est un petit filet de 0 m 10 sur lequel a été commencée une galerie.
Si de la Souquette ou marche vers l'est de l'autre coté de la rivière d'Augirein, ou trouve des affleurements analogues à celui de la Souquette.

Du coté; de l'ouest on passe dans le vallon de Rouech où sont dans  la même direction quelques affleurements de blende et pyrite dans les schistes  ardoisiers

groupes Cuivreux
Sur les  deux versants de la chaîne de montagne qui sépare les vallée de la Bellongue et de Sentein, on trouve au contact 
des grés du trias et du calcaire qui les dominent des affleurements variés de minerai de cuivre.


Cuivre d'Irazein
 
Sur le venant sud de cette montagne, au-dessus du village d'Irazein, est une recherche assez récente pour cuivre sur un minerai de cuivre gris contenant 36 pour 100 et 880 grammes argent aux 100 kilos de minerai avec des traces d'or; ce gîte est généralement peu puissant et placé au contact des grés du trias et du calcaire supérieur; il est concordant avec les couches en direction, mais parait discordant en plongement; les couches s'inclinent de 40° au nord et le filon est presque vertical; le toit est calcaire, le mur est du grès rouge à grains fins; le cuivre est fréquemment accompagné d'un filon de fer carbonate de 10 à 20 centimètres d'épaisseur; le filon est orienté 0. 40° N. et gravit en écharpe la montagne escarpée qui domine au nord Irazein; les travaux consistent en six tranchées de 2 à  3 mètres chacune ayant mis à nu le filon sur une hauteur de 200 mètres environ; il est loin d'être continu, plusieurs attaques n'ont donné aucun résultat ; dans sa plus grande puissance, il atteint à peine I0 centimètres.
 Du coté de l'est on trouve aussi quelques traces cuivreuses vers Uchentein toujours au contact de grès et calcaires.

Cuivre de Saint-Lary
Vers l'ouest d'Erazein, au col de Nedé, on n'a jusqu'à ce jour constaté aucun affleurement, niais plus loin dans le vallon du Rouech, à moitié chemin de Saint-Lary à Berguerasse, sur la rive gauche de ce vallon et à 300 mètres au-dessus de la rivière, sont des restes de travaux importants pour cuivre qui portent le nom de mine de cuivre de Saint-Lary.
Le filon de cuivre de Saint-Lary est orienté 0. 20° N. avec plongement de 30 à 35° au nord ; il est presque horizontal; le toit est calcaire, le mur est du grés rouge; le gîte est au contact du trias et calcaire supérieur ; on peut pénétrer dans ces travaux sur 50 mètres environ, au delà les avancées sot' bouchées par des éboulements; la gangue du filon est quartzeuse, le minerai est du cuivre pyriteux avec carbonate disséminé en mouches dans le quartz; plus à l'ouest dans la Haute-Garonne, on retrouve dans la même position d'autres gîtes cuivreux sur lesquels à plusieurs reprises ont été tentées des recherches sérieuses.
 

Sur le versant nord des montagnes qui forme, du reste, la rive droite de la vallée de la Bellongue, le contact du trias et du calcaire supérieur se trouve tout près de la crête et contient un certain nombre d'affleurements de cuivre qui depuis de longues animes donnent lieu à des légendes concernant des mines fabuleuses d'or gardées par des dragons,

Ou trouve en marchant de l'est à l'ouest : 
Au fond de la vallée d'Argein, tout prés de la crête  dans la foret domaniale d'Araing,
  deux petites attaques ou tranchées sur deux affleurements de cuivre pyriteux qui passent dans le pays pour mines d'or.  (Pic de Moussaou)
Au fond du vallon qui descend d'lllartein, sont trois attaques sur des indices de cuivre de même nature.
De même au fond du vallon du hameau de la Mousquére, qui débouche dans la Bouigane, entre Illartein et Orgibet sont des indices de cuivre ; plus à l'ouest les affleurements sont plus rares, aucun n'a été porté à ma connaissance.